Toute entreprise doit aujourd’hui pouvoir disposer d’un dispositif sécurisant ses locaux, notamment en recourant à la télésurveillance. Mais choisir une solution de télésurveillance performante implique de définir des objectifs de sécurisation que l’on assigne à son système de protection, en fonction de la nature de son activité professionnelle. Surveiller un local commercial implique en effet des enjeux de sécurité différents d’une usine ou d’un entrepôt. Voici 3 fonctions que l’on peut assigner à la télésurveillance en entreprise.

1/ Une télésurveillance pour se protéger des risques d’intrusion, de cambriolage ou d’agression

Protéger des risques d’intrusion dans un local professionnel est la première fonction souvent dévolue à la télésurveillance : elle permet de protéger son entreprise, magasin, entrepôt, site industriel ou site sensible, de la visite d’un ou plusieurs intrus venu(s) de l’extérieur, sans y être autorisé(s).

L’intention « malveillante » qui motive cette visite illégale sur un site privé peut être de différentes natures : simple intrusion voire projet de dégradation, mais aussi volonté de voler/cambrioler, ou encore d’agresser les personnes présentes sur le site.

Quel que soit cette motivation, la télésurveillance peut limiter les risques d’intrusion en contrôlant l’accès et en sécurisant des périmètres définis, au moyen d’outils de détection, alarmes, caméras, moyens humains.

2/ La télésurveillance pour prévenir les risques d’incendie ou risques industriels

Autre enjeu de taille, la détection des risques incendie et risques industriels liés à l’activité peut être assuré en recourant à la télésurveillance. 

Le dispositif de télésurveillance va alors être adapté, en termes de type de capteurs, de périmètres à télésurveiller, mais aussi d’alarme et de levée de doute, afin de minimiser le risque encouru.

Des protocoles spécifiques peuvent être conçus et mis en œuvre, suivant la sensibilité de l’activité et les normes réglementaires à respecter.

Par exemple, la mise en place d’une surveillance contre les risques d’incendie dans les entrepôts de stockage d’une chaîne de magasins n’impliquera pas les mêmes dispositifs de contrôle et d’alerte que pour la sécurisation d’un site industriel classé SEVESO.

Dans le premier cas, le risque incendie peut être monitoré en direct par l’entreprise, ou confié à un professionnel. Dans le second cas, le risque industriel doit être est contrôlé par une solution de télésurveillance robuste, respectant la réglementation. Elle mixera capteurs d’anomalie et alarmes, gardiennage et monitoring via un centre de télésurveillance certifié APSAD P5. L’ensemble du dispositif doit être opérationnel 7 jours/7, 24 heures/24 et connecté aux services de secours et aux forces de l’ordre.

3/ Télésurveiller son outil de production, pour éviter une défaillance technique

Les alarmes envisagées pour un système de télésurveillance peuvent aussi avoir trait à l’activité elle-même réalisée sur site, en particulier pour une chaîne de production, quelle que soit son importance.

Le monitoring d’un outil de production peut en effet être réalisé par le biais de capteurs reliés à la télésurveillance.

Une variation de pression, de température, ou encore des réseaux sans fil peuvent être autant de signaux à monitorer. Ils sont en effet susceptibles d’affecter la performance d’une chaîne de production, voire d’entraîner une défaillance de cette chaîne, avec un arrêt préjudiciable.

La télésurveillance peut alors jouer un rôle dans l’excellence opérationnelle d’un site industriel, en détectant tout aléa susceptible d’affecter l’opérationnalité de l’outil de production.