L’employeur a la charge de la sécurité de son personnel, dans le cadre professionnel. C’est aussi vrai pour les travailleurs isolés. Il existe pour cela des dispositifs d’alarme et de protection du travailleur isolé (DATI) de plus en plus efficaces, robustes et faciles d’usage, faisant partie intégrante des solutions et services destinés sécuriser une entreprise. Ils permettent de disposer d’alarmes et de moyens réactifs, afin de parer les risques encourus pour une meilleure protection du travailleur isolé (PTI).

Travailleur isolé : le protéger, une obligation de l’employeur

Que son employé soit sur un site délocalisé et isolé, ou en travail à distance, la réglementation portant sur la protection du travailleur isolé impose des obligations légales à l’employeur : elles sont encadrées par les articles R4512-13 et R4543-19 du code du travail. En cas de manquement constaté ou d’accident survenu, les conséquences peuvent être lourdes si la responsabilité de l’employeur est mise en cause.

Un travailleur isolé est celui qui se trouve « hors vue et hors d’ouïe » de son employeur : tous les secteurs d’activités sont potentiellement concernés, et le périmètre inclut aussi le télétravail !

Il s’agit alors d’équiper tout travailleur isolé et lui faire porter un dispositif d’alarme pour travailleur isolé (DATI), afin de respecter la réglementation.

Alarmes, risques, fonctions : comment le DATI protège correctement votre travailleur isolé

La protection du travailleur isolé ne s’invente pas et nécessite l’expertise particulière de spécialistes comme Sotel.

Chaque DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé) présente des alarmes spécifiques, afin de parer aux risques les plus connus :

  • Détresse,
  • Perte de verticalité,
  • Absence de mouvement.

Ces alarmes renseignent sur l’état physique ou position de danger du collaborateur travaillant à distance, dans un environnement isolé. À noter que la fonction « SOS » peut aussi être déclenchée par le porteur.

Des procédures ont été établies entre l’entreprise et le spécialiste chargé de la gestion du dispositif d’alarme pour travailleurisolé : toute alarme fait en général l’objet d’une levée de doute par un appel de l’opérateur de surveillance au porteur du DATI.
En cas de confirmation d’anomalie ou de non réponse, les consignes définies au préalable seront appliquées par l’opérateur de télésurveillance.

Choisissez le bon dispositif de protection (DATI), pour votre travailleur isolé

Lorsque l’on équipe son travailleur isolé d’un DATI, l’objectif est que celui-ci remplisse un maximum de fonctions, sans gêner ou ralentir l’exécution des tâches du travailleur isolé. Plusieurs modèles de DATI ont été développés. Ils peuvent aussi bien être portés à la ceinture ou autour du cou, ou encore comme une montre. L’objectif : faciliter leur port sans gêne et privilégier l’ergonomie d’usage.

Vous seul connaissez, en tant qu’employeur, les spécificités de l’activité de vos travailleurs isolés, et les particularités des lieux isolés sur lesquels ils interviennent (site à risque, zone blanche).

L’audit préalable mené avec l’expert en sécurité est crucial pour vous amener le meilleur de la protection de votre travailleur isolé dans l’espace et le temps.   

En plus du GPS activé en cas d’alarme, utile pour localiser le porteur, le DATI peut amener des services particuliers. Si votre travailleur isolé est susceptible de passer de zone blanche, il est possible d’assurer une continuité : la fonction « présence vie » permet de maintenir ce contact par un système de compteur de temps et de sonnerie avec réponse.

Dans d’autres situations spécifiques comme les ATmosphères EXplosives (ATEX), le DATI choisi pourra renseigner sur la présence et la concentration en gaz, et permettre l’alerte et la protection de votre travailleur isolé (PTI) en situation de danger.

En savoir plus sur les solutions et services de sécurisation de votre entreprise